ICI

Position des 4 principales écoles sunnites au sujet des produits transformés

lundi 30 janvier 2012

Dans la continuité de l’article sur la « Position des quatre principales écoles sunnites au sujet des espèces animales autorisées à la consommation», nous proposons de traiter la question des produits transformés, tels que les additifs. En effet, aujourd’hui, les produits alimentaires sont de moins en moins consommés sans transformation ou ajouts d’ingrédients.

Or dans une telle situation, les savants musulmans se sont prononcés sur deux règles, d’une certaine importance, qui pourront s’appliquer de manières différentes en fonction des positions des écoles et des cas spécifiques.

Ces deux règles sont la transformation (al-istihâla) et la dilution (al-istihlâk).

- Al- istihâla :

Si un produit (impur ou pur) subit une transformation (Les savants contemporains divergent sur le degré de transformation : chimique, organique …) au point de changer complètement par rapport au produit originel, il faut alors, pour la majorité des juristes, reconsidérer sa qualification légale et lui en attribuer une qui soit conforme à sa nouvelle nature. Il se peut qu’il conserve sa nature originelle, mais cette qualification dépendra surtout de la possible nocivité du nouveau produit. Toutefois, plusieurs savants, en particulier shafi’ites, considèrent que c’est la nature originelle du produit qui définira sa classification finale. Ainsi, pour ces derniers, si le produit était haram au départ, il le restera même après transformation.

- Al- istihlâk :

Pour la majorité des juristes, si un produit haram est fortement dilué dans un produit halal, alors ce dernier conserve sa pureté et reste donc halal.

Le Prophète (PBSL) dit : « Lorsque la quantité d’eau est de deux grandes jarres (environ 200 litres), elle ne comporte aucune souillure. » Tirmidhî, Ahmad, Nasâ’î

Voici un tableau de synthèse des avis des quatre grandes écoles juridiques, concernant l’ajout d’ingrédients transformés ou d’additifs dans un produit.
Ce tableau n’est pas exhaustif, mais il se concentre sur les problématiques principales.

Rappelons simplement que l’ensemble de ces avis est fourni afin d’aider le consommateur à se forger sa propre opinion. Dans le cadre d’AVS nous essayons d’opter pour l’avis qui permette de sortir des divergences dès lors que cela est possible. Lorsque cela s’avère impossible, nous nous référons à la position que nous estimons la plus juste après consultation de notre conseil religieux.

Tags

al-istihâla - al-istihlâk -